Prendre contact
Earhartstrasse 17, 8152 Glattpark
hello(at)likeartdesign.com
Mobile : +41 76 577 32 59
Demandes de travail
hello(at)likeartdesign.com
Mobile : +41 76 577 32 59
Retour

Rabbit r1 : votre assistant IA personnel pour une intégration transparente des applications

L'IA de poche "r1" de Rabbit transforme les tâches quotidiennes en un jeu d'enfant.


Rabbit s'efforce d'aller au-delà des possibilités productives des grands modèles linguistiques et de faire de l'intelligence artificielle une partie intégrante de la vie quotidienne. À cette fin, Rabbit va lancer le r1, un appareil IA personnel qui accomplit des tâches en utilisant différentes applications au nom de l'utilisateur. L'appareil a été présenté hier lors de la CES 2024 et a suscité un grand intérêt en ligne, avec des millions de vues sur les posts promotionnels.

L'appareil, conçu par l'entreprise technologique suédoise Teenage Engineering, rappelle par son apparence la console portable Playdate, également conçue par Teenage Engineering. D'une taille comparable à celle d'un post-it, l'appareil se glisse facilement dans une poche. Il utilise un modèle vocal complet d'OpenAI pour interpréter les commandes vocales de l'utilisateur. Cependant, l'objectif de Rabbit, comme nous l'avons déjà mentionné, est d'aller au-delà des capacités productives des grands modèles linguistiques (LLM) et de passer à une IA plus proactive et plus engagée.

r1 utilise les données d'identification des utilisateurs pour un accès transparent aux applications

La caractéristique unique de Rabbit est son logiciel, un modèle d'IA spécialement conçu qui apprend à faire fonctionner des applications au nom de l'utilisateur. Ce modèle d'IA, connu sous le nom de Large Action Model (LAM), permet à l'utilisateur d'effectuer des tâches telles que "commander un chauffeur Uber au bureau, diffuser de la musique motivante sur la route et informer l'équipe de mon retard". LAM utilise ensuite les applications appropriées pour effectuer ces tâches.
La capacité de LAM à coordonner les apps permet d'offrir une expérience qui va au-delà de celle d'un smartphone. "Nous sommes arrivés à un point où nos smartphones sont remplis de centaines d'applications dont les interfaces complexes ne communiquent pas entre elles", explique Jesse Lyu, fondateur et CEO de Rabbit. "En conséquence, les utilisateurs se sentent souvent frustrés et perdus".

Le modèle a été initialement formé en analysant des milliers de sessions d'utilisateurs enregistrées dans diverses apps. Les utilisateurs peuvent accorder à r1 l'accès à leurs apps en saisissant leurs données de connexion via une page de configuration sur leur ordinateur portable ou de bureau.

Lyu explique que les fonctions disponibles via les API sont souvent limitées et que l'extension des fonctionnalités des API est rarement une priorité pour les développeurs d'applications. Rabbit a donc décidé d'accéder directement aux apps via les données de connexion des utilisateurs. En théorie, le modèle LAM peut apprendre tout ce qu'un utilisateur peut faire au sein d'une app.

Comment les développeurs d'applications réagissent-ils à la stratégie de Rabbit ?

On ne peut s'empêcher de se demander comment les développeurs d'applications vont réagir à l'approche de Rabbit. Rabbit permet aux utilisateurs d'utiliser un agent IA comme substitut pour utiliser leurs applications. Selon l'entreprise, il est peu probable que ce substitut affiche des publicités ou incite à des achats in-app. Lyu ne pense pas que les développeurs d'applications auront un problème avec le fait que leurs services continueront à être utilisés, mais d'une nouvelle manière.

Plus tard cette année, Rabbit introduira un "mode d'apprentissage" qui permettra aux utilisateurs de former directement le modèle LAM à l'utilisation de leurs applications principales. Grâce à un portail web appelé "rabbit hole", les utilisateurs pourront montrer au modèle comment ils utilisent leurs applications et ainsi l'entraîner. Rabbit explique qu'en observant l'interaction des utilisateurs avec certaines apps, le modèle peut comprendre et imiter les actions humaines sur les interfaces informatiques. Cela permet au modèle d'apprendre de nouvelles tâches de manière fiable et rapide. Par exemple, on pourrait apprendre à un programme d'édition vidéo à supprimer les filigranes des photos.

Rabbit affirme que la conception et les fonctions du r1 lui permettent d'exécuter des tâches utilisateur plus rapidement qu'un smartphone moderne. L'appareil de poche dispose d'un écran tactile de 2,88 pouces, pèse 115 grammes et possède une molette de défilement pour faire défiler des "cartes" contenant des informations textuelles sur les tâches d'IA. Une caméra rotative permet d'effectuer des tâches de vision par ordinateur, comme la reconnaissance d'ingrédients alimentaires. L'appareil prend également en charge les appels vidéo et offre une connectivité Wi-Fi et mobile, un processeur MediaTek, 4 Go de RAM, 128 Go de mémoire, un port USB-C et un emplacement pour carte SIM. La batterie est censée durer une journée entière.

Lyu annonce que le r1 sera disponible pour 199 dollars et sera livré jusqu'à Pâques (31 mars).

Likeartdesign
Likeartdesign
https://www.likeartdesign.ch

Rédiger un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site web stocke des cookies sur votre ordinateur. Politique en matière de cookies